Amis dinophiles, découvrez la nouvelle série Primeval : New World

Oyez ! Oyez ! Passionnés de velociraptors et autres bêtes préhistoriques dévoreuses de chair humaine !
Après le flop retentissant de la série Terra Nova produite par Spielberg, nous aurions pu croire les dinosaures enterrés une bonne fois pour toute. Et pourtant, une équipe relève le défi avec le spin-off de Primeval, Primeval: New World lancé le 29 Octobre 2012 sur la chaîne canadienne Space. Jurassic Park réchauffé ou véritable nouveauté ? Je vais vous éclairer.

Primeval : New World a été créé par Judith et Garfield Reeves-Steves, connus pour leur travail sur la franchise de romans Star Trek. Ce couple prolifique n’en est pas à son coup d’essai. Nous leur devons les scenarii de plusieurs séries comme Le Monde Perdu de Sir Arthur Conan Doyle, Batman : The Animated Series, Phantom 2040, et Van Helsing : Mission à Londres.

Le Monde Perdu de Sir Arthur Conan Doyle, 1999 – Les effets spéciaux ont très mal vieilli

Judith et Garfield Reeves-Steves reviennent donc sur sujet qu’ils connaissent bien : le jurassique. Cependant, le rapprochement entre les deux séries s’arrête là. Mais, contrairement au Monde Perdu, l’action de Primeval: New World se déroule au Canada à notre époque.
Dans cette nouvelle série, des anomalies électromagnétiques créent des faillent spacio-temporels par lesquelles déboulent de vilains dinosaures. Une équipe de scientifiques de terrain, menée par un génie plutôt bel homme à l’attitude nonchalante, est sur le coup. À l’aide d’un instrument de mesure, croisement malheureux d’un smartphone et d’un talky walky, ils traquent secrètement ces phénomènes et tentent de reconduire les prédateurs égarés dans leur dimension. Car il faut à tout prix les renvoyer vivants. Non pas que les membres de cette équipe soient de fervents défenseurs de la cause animale, mais la mort d’une des créatures pourraient changer le cours de l’Histoire. Imaginez si Dino, Puss ou Hoppy avait fugué de chez Fred Pierrafeu… nous ne serions peut-être pas là. Espérons en tout cas qu’ils laissent Denver tranquille. Sans lui, tout un pan de notre culture s’écroulerait.

Des plaisanteries pour égayer ce premier épisode pour le moins soporifique. La faute à une intrigue qui peine à se mettre en place, ainsi qu’à des longueurs inutiles qui s’accumulent et font décrocher de l’histoire. Mais il arrive qu’un pilote ne soit pas à la hauteur d’une série. D’autant plus qu’ici, les acteurs sont assez bons dans l’ensemble. Nous retrouvons même « Tante Jenna » de Vampire Diaries, particulièrement à l’aise dans son nouveau rôle. L’autre point positif notable concerne la qualité des effets spéciaux. Espérons qu’ils restent aussi efficaces sur la durée. Le travail effectué sur ce premier épisode reste honnête et le dénouement donne bon espoir pour la suite.

Pour vous faire plaisir, voici quelques screenshots des meilleures scènes, dont celle du combat entre un vélociraptor et un ptéranodon.

Voici également un extrait de la série :

Et vous, qu’en avez-vous pensé ? Quel est votre passage préféré ?

Partagez !