La Belle et la Bête mènent l’enquête

Surfant sur le succès des séries inspirées des contes de fées, Jennifer Levin (Les Experts, FBI : portés disparus) et Sherri Cooper (Brothers & Sisters) nous proposent une nouvelle version de la Belle et la Bête, un remake de la série des années 80, également intitulée Beauty and the Beast.

Le pilote, lancé le 11 Octobre 2012 sur la chaîne américain CW, pose efficacement le décor.
Une nuit de 2003, Catherine et sa mère sont attaquées par deux hommes. L’adolescente, témoin de la mort de sa mère, tente de s’enfuir dans les bois et, alors que tout semble perdu, quelqu’un ou quelque chose lui vient en aide. Personne ne croit à son récit et malgré la conclusion des experts, elle sait que les meurtriers de sa mère n’ont pas été tués par un animal sauvage.
9 années ont passé. Catherine, qui fait maintenant détective dans la police de New-York, cherche toujours à découvrir la vérité sur le meurtre de sa mère et l’identité de son sauveur.
Au cours d’une nouvelle enquête criminelle, la jeune femme suit la piste d’un certain Vincent Keller, officiellement décédé en Afghanistan en 2002. Cat découvre alors qu’il est non seulement en vie, mais qu’il s’agit de son mystérieux sauveur.
Seul survivant d’un projet militaire top-secret Muirfield destiné à transformer les soldats en machines de guerre, le jeune homme doit vivre reclus, en marge de la société. Son ADN ayant été modifié, il se transforme en une puissante bête incontrôlable sous le coup de la colère.

L’apparition de Cat va bousculer la vie de Vincent. Au fil des enquêtes qu’ils vont mener ensemble, la Belle et la Bête vont nouer une relation complexe et dangereuse. La curiosité de Cat à l’égard du ténébreux Vincent va éveiller les soupçons de l’organisation Muirfield et mettre à jour de terribles secrets.

BEAUTY AND THE BEAST « Pilot » Pictured: Kristin Kreuk as Catherine Chandler. Photo Credit: Ben Mark Holzberg/The CW. Image Number: BB100b_0189b.jpg. © 2012 The CW Network, LLC. All rights reserved.

Un remake de la série des années 80

Beauty and the Beast est un remake de la série des années 80 qui est elle-même une adaptation très libre du célèbre conte la Belle et la Bête.

Cette nouvelle version de 2012 reprend le thème du conte original, à savoir, la romance entre une jeune femme d’une grande beauté et un homme métamorphosé en « animal ».

Le rapprochement s’arrête là, car la bestialisation de Vincent est toute relative. Alors que le prince de conte de fée se voit transformé en bête immonde et sans esprit par une sorcière qui cherchait à lui inculquer une leçon de morale, le personnage de la nouvelle série TV conserve son physique séduisant et ses capacités intellectuelles. Certes il s’animalise lorsqu’il s’énerve, mais pas au point de devenir repoussant. La bête est avant tout un état passager, un symptôme physique apparaissant quand Vincent laisse ses émotions prendre le dessus.

Les points communs entre les deux histoires sont si peu nombreux qu’il est naturel de se demander si l’utilisation de ce titre est vraiment justifié. Bien des séries mettent en scène de jolies jeunes femmes gravitant autour d’hommes se transformant en bêtes, qu’il s’agissent de vampires, loups-garou ou d’autres créatures surnaturelles.

Beauty and the Beast — « Proceed With Caution » — Image Number BB101c_0246.jpg. Pictured: Jay Ryan as Vincent. Photo: Sven Frenzel/The CW — © 2012 The CW Network. All Rights Reserved.

Soyons honnêtes, l’intérêt de Beauty and the Beast ne réside pas dans son adaptation du conte. Il s’agit plutôt d’une série sentimentalo-policière destinée aux ados. Le fait de retrouver Kristin Kreuk (Lana Lang dans Smallville) dans le rôle de la Belle, ne fait que confirmer cette impression.
Malgré le jeu lassant du « je t’aime, moi non plus » et le triangle amoureux peu inventif, Jennifer Levin réussit à apporter de la profondeur à la série avec des scenarii mettant l’accent sur les investigations et l’action. Les amateurs de séries policières coupées à l’eau de rose devraient y trouver leur compte.

Partagez !